17 mars 2018    Le personnage du Clown....


le 18 novembre 2017

 

Où aller pour trouver du nouveau ?

 

 

 

Tout change tout le temps.

 

Le monde change.

 

Vous changez.

 

Vivre, c'est se renouveler !

 


11 mars 2017

Moi, je m’en fou de mon image, de la tienne,

 De son regard et même du tien…

 Ce qui m’importe, c’est ton sourire.

 Pas ce duckface artificiel ni ce sourire qui impressionne sur les images.

Moi, je m’en fou de l’objectif, du flash et du cadrage,

 Ce qui me plaît, c’est ton sourire.

Celui qui vient du cœur et fait vibrer tes lèvres au rythme du rire qui s’en échappe,

Celui un peu de travers et totalement sincère.

 La fille multiple, c’est elle…

Dentelle le jour et paillette la nuit.

 Café entre amis, apéro au boulot ou l’inverse, je ne sais plus.

Son fil d’actualité est chamboulé.

Elle publie à toute heure.  Mais qui est-elle ?

 Je ne sais pas, je ne sais plus.

 Je l’ai croisée un jour, smartphone en main,

 Évitant, contournant et ignorant son contemporain.

..............................................................................................

 L’atelier d’écriture ?

 Tu y viens ?

 Quoi faire ?

 Réfléchir ? Partager ? T’évader ?

Ça t’a plu ?

Tu y reviens ?

Chercher quoi ?

 Apporter quoi ?

Qu’as-tu appris de toi, des autres, du monde ?

Tu t’es déjà vue ? en selfie ?

 Ours, macaque à crête tu es qui toi ?

 Je suis qui moi ?

 

 

Moi je...

 Moi je trouve qu’il y a plusieurs types de personnes

Ceux qui parlent d’eux pour partager des choses

Puis ceux qui partagent des choses pour parler d’eux

C’est souvent ceux qui parlent le plus qui ont le moins à dire

Mais ne savent pas entendre ceux qui ont des choses à raconter

Il y a ceux qui vivent, ceux qui vivent et racontent,

ceux qui vivent pour raconter, puis il y a ceux qui racontent pour vivre

 Mais moi je suis qui ?

 

Vous la connaissez créatrice, drôle et organisatrice

 Je la connais en retard, inquiète et attentionnée

 Je suis contente de la rencontrer 2 fois par an

 Pour apprendre à la connaître sous ce premier angle.

 

Est-ce que le selfie est un art?

Quelle grande question pour des petites têtes comme les notre!

Le tour de table commence bien...

On passe de l'art à quoi, de vache à lait, .... Des questions vraiment existentielles!

Amusement, normal, cadrage, sourires, rires, ... est-ce que ce sont aussi des faits à retenir?

Est-ce que le selfie est un art?

 Il sera certainement promu un jour comme 8ème art artistique.

Pour moi, c'était une matinée fantastique avec une image portraitique.

  Le résultat des deux tours de table, c'est ça la question?

 L'appartenance, est-ce de faire partie d'un trio ou faut-il quatre filles?

 Faut-il quatre filles ou moi et moi ça suffit?

 Suffit-il de faire un selfie ou faut-il créer un lien avec les personnes, faire des blagues ou boire un café?

Un café sur le selfie ou un verre de vin?

 Du vin pour appartenir, est-ce l'image réelle?
Appartenir ou ne pas appartenir, tel est la question.

............................................................................................................................................................................................................

Qui suis-je?

 Il/Elle mange des frites sauce andalouse ou mayo, à manger sur place ou emballées.
       Il/Elle mange du chocolat, blanc ou noir, praline ou tablette.
          
Il/Elle boit de la bière en bouteille ou canette, fruité ou amère.
               
Il/Elle habite entre la mer et les montages, près de la France ou de l'Allemagne
                Il/Elle aime rire de soi ou des politiciens, pour oublier les terreurs ou de joie.

 


19novembre 2016  - les échecs, c'est la vie?


Télécharger
Jungle", ce mot qui vient du sanskrit évoque un espace naturel, brut, intact... Mais aussi un enfer où des animaux de toutes sortes cohabitent. Un enfer et un paradis…
…….
" Amour, violence, les bêtes forment un tout. Un tout universel, un ensemble suprême…"
.
.
.
Traces de l'atelier de Blégny 04-2016.pd
Document Adobe Acrobat 378.2 KB


« Je me souviens… »

Je me souviens,

Je marchais sur un chemin de terre bordé d’arbres noirs.

Je ne cherchais rien.

Je me suis arrêtée, j’avais les pieds dans la boue.

Je regardais mes pieds jusqu’à ce qu’une quantité infinie de sons me parviennent…

J’ai entendu « 1965, disparition, plus vaste, foyer, les choses, l’affirmation de ma vie », puis BANG, BANG,  BANG…trois coups. Tout ça, ça m’a remué, j’étais comme une revenante.

J’ai jeté un regard au loin et dans un moment suspendu, je me suis sentie en équilibre.

Après, je crois qu’il s’est mis à pleuvoir.

J’ai repris ma marche, légère, le nez en l’air.


« La démocratie… »

Je ne sais pas.

Je regarde à long terme.

Quels sont les options ?

Je me cause à moi-même : « luxe, beurk, trop, beurk »

Il y a des mots qui font mal aux oreilles : « corruption, guerre, prison, pouvoir,… »

Je ne sais pas.

Cela me semble compliqué.

Alors, je m’assois sur la terre, j’essaye de faire le silence en moi.

Je sens le vent sur ma peau, je ferme les yeux, je rêve.

Il y a des mots qui s’envolent : « amour, accueillir, libre, ouvrir… » Je ne sais pas.